Archive dans 26 avril 2019

Pourquoi avoir un site web?

icones de connexion

C’est vrai après tout, pourquoi avoir un site web? De nos jours, on utilise les réseaux sociaux pour avertir d’un événement, montrer son travail ou partager une information. Ce système de diffusion est particulièrement efficace pour entretenir des relations ou trouver de nouveaux clients par exemple. Mais est-ce suffisant pour votre business? Peut-être pas… Avec les réseaux sociaux il peut être compliqué de percevoir rapidement les différents services ou produits proposés par une entreprise. Les clients et prospects ont peut-être aussi envie de retrouver un ancien article que vous avez publié. Si vous avez besoin de cette visibilité globale, peut-être devriez-vous envisager d’avoir un site web efficace.

Un site web est la carte de visite numérique de l'entreprise

Le site web fait partie intégrante de la solution marketing globale, au même titre que le logo, le nom ou la charte graphique. Il doit relayer les réseaux sociaux peut-être déjà en place. Le site web est la vitrine de votre entreprise, il doit porter son image, son ambiance, ses valeurs. On y retrouve le logo, la charte graphique et d’une façon générale l’empreinte visuelle de l’enseigne.

Un site web pour améliorer sa visibilité locale et internationale

Un client, avant d’acheter un produit ou de choisir un service, fait très fréquemment en 1er une recherche sur Internet. C’est à ce moment-là qu’il faut être présentvisible et attrayant.

Le site web est consultable 24h/24h, 7jours/7, 356jours/an. Votre site web est, de plus, visible partout dans le monde, de l’ordinateur de votre voisin, au smartphone de la ville la plus éloignée de la planète. La seule chose indispensable… avoir une connexion internet !

Mais attention, avoir un site ne veut pas forcément dire être visible sans effort. Il faut y adjoindre un référencement efficace et une maintenance adaptée.

Un site web est un investissement plus qu'une charge

Il est vrai qu’un site web a un coût non négligeable, surtout si vous le souhaitez performant et efficace. Cependant, il faut le voir comme un investissement plus qu’une charge ponctuelle. Il peut remplacer d’autres moyens de communication ou de publicités moins pertinents, générer de nouveaux clients et les fidéliser.

Dans une entreprise, la prospection est essentielle et chronophage. Le site web aide à cet aspect, h24. Il apporte également de nombreuses informations pratiques qui évitent aux clients d’appeler ou de se déplacer. On peut y implémenter des fonctionnalités qui vont même augmenter votre chiffre d’affaire. Je pense essentiellement à la vente de produits ou de services en ligne: inscription à des événements, téléchargement de documents, etc. Les possibilités sont réellement innombrables et variées.

Quelques chiffres

Voici quelques chiffres publiés par l’INSEE, dans une enquête auprès des ménages français entre 2009 et 2017

En 2017, 80,5 % des personnes résidant en France ont utilisé Internet au cours des trois derniers mois, contre seulement 65 % en 2009. Les plus âgés rattrapent leur retard ; 53 % des 60 ans ou plus sont utilisateurs contre 27 % d’entre eux en 2009. Les pratiques se développent et se diversifient et les achats en ligne sont de plus en plus prisés.

Nous sommes plus de 4 milliards d’Internautes dans le monde. En France, nous sommes 88% de la population à utiliser Internet. Nous avons en moyenne 5 appareils connectés par foyer. Nous passons plus de 15h sur internet par semaine et par personne. 60% des français utilisent régulièrement les réseaux sociaux. L’ordinateur fixe ou portable reste pour l’instant encore majoritairement utilisé par rapport au smartphone.

 

La Direction Générale des Entreprises publie dans son rapport 2017 que 16% des entreprises en France font de la vente en ligne via un site web (5% de leur chiffre d’affaire). Par ailleurs, ils sont 19% au Royaume-Uni et 23% en Allemagne. 66% des particuliers ont acheté en ligne au moins 1 fois sur la dernière année. En 2016, 68% des entreprises en France possèdent une site web, contre 77% dans UE et 95% dans les pays leaders.

Alors convaincu(e) ?!

J’espère que cet article a répondu à vos attentes. Si vous avez besoin de précisions ou que vous souhaitez avoir un article sur un sujet particulier (dans le domaine du web quand même!) n’hésitez pas à laisser un commentaire ou à me contacter.

Je vous souhaite une excellente journée et vous dis à très bientôt!

Quel est le vocabulaire du Web?

nuage de mots du vocabulaire du Web, pris dans des toiles d'araignées

Le vocabulaire du web contient une foultitude de termes barbares. Entre Internet, Web, hashtag, blog, SEO, CMS, j’en passe et des meilleurs… y’a vraiment de quoi perdre la tête!!!
Avec la multiplication des réseaux – réseaux sociaux notamment – des termes bien spécifiques sont apparus. Avec eux, des acronymes partout et des anglicismes à n’en plus finir. Aujourd’hui, je vais vous aider à y voir un peu plus claire, enfin j’espère…

Web ou Internet?

Internet est le réseau informatique mondial, constitué de réseaux qui utilisent le protocole de communication et d’échanges TCP/IP. Il inclut, entre autre, les sites internet, les messageries (mail et instantanées).
Le web ou www (World Wide Web) est un service d’Internet. Il permet de passer d’une page à l’autre sur les sites via des liens dits hypertextesOn utilise pour ce voyage virtuel un navigateur (Chrome, Mozilla, Firefox, Safari, etc.). En français on parle de toile, sous entendue d’araignée, qui en anglais se dit spider web.

Le « Web2.0 » est un terme qui est apparu dans les années 2000. Il fait référence aux nouvelles technologies du web qui permettent aux visiteurs des sites, les internautes, d’êtres actifs. Ainsi, ils peuvent interagir, partager et échanger. On y trouve par exemple les réseaux sociaux, les forums, les blogs.

Les langages informatiques du web

Les sites web sont constitués d’un ensemble de contenus et de fonctionnalités (textes, images, vidéos, animations, formulaires…). Ils sont accessibles sur le web et sont généralement constitués de plusieurs pages.

Le contenu des sites est stocké sur un espace virtuel, dans des serveurs (sortes de gros énormes ordinateurs).  Des hébergeurs (ex : LWS, OVH, O2switch, 1&1, etc.) louent cet espace aux propriétaires des sites.  Ils proposent aussi d’autres services comme la mise à disposition d’un nom de domaine, d’adresses de messagerie ou de certificats de sécurité.

Pour apparaître comme nous le voyons dans le navigateur, un site est créé à l’aide de nombreux fichiers informatiques. Ceux-ci utilisent différents langages de programmation. Il y a ceux qui permettent de rédiger et de présenter les pages telles qu’on les voit à l’écran (front-end). c’est le cas du HTML (hypertext markup language), du CSS (Cascading Style Sheets), ou du Java. Et il y a ceux qui permettent de gérer l’administration (back-end). Cette 2ème partie est invisible pour l’internaute et est essentiellement composée du serveur et de la base de données. Les langages correspondant sont par exemple PHP (Hypertext Preprocessorou SQL (Structured Query Language).

Il existe aussi des outils de gestion de contenu appelés CMS (Content Management System). Ils permettent d’administrer simplement le contenu d’un site web sans pour autant être un expert en développement Back-End. Un des CMS les plus utilisés actuellement est WordPress.

La visibilité des sites web

Faire un site c’est bien mais faut-il encore qu’il soit visible et lisible.

  1. On doit pouvoir facilement « tomber » sur le site quand on fait une recherche dans le navigateur. On parle alors de référencement ou SEO (Search Engine Optimization). Pour cela, le site doit comporter des mots-clés astucieusement utilisés, notamment dans le méta-titre et la méta-description. Il faut aussi mettre des balises sur les images, des résumés de pages, des en-têtes pertinents, etc. Les moteurs de recherche savent analyser tous ces paramètres afin de donner des réponses pertinentes aux internautes. Pour améliorer le référencement, il faut également activer des liens internes et externes qui renvoient vers le site ou vers d’autres adresses, de préférence elles-mêmes bien référencées. En effet plus le site semble attrayant au moteur de recherche (c’est-à-dire qu’il possède de nombreuses connexions internes et externes) plus il sera proposé.
  2. La lisibilité d’un site fait davantage appel à son design : des paragraphes de texte avec une longueur optimum, des contenus visuels et dynamiques attrayants, des liens actifs. Un paramètre capital est également la capacité d’un site à être lisible sur des supports différents : grands écrans 16/9 ou 4/3, ordinateurs portables, tablettes en portrait ou paysage, smartphones. On parle de sa capacité responsive. Compte-tenu de la grande différence entre ces différents supports  les sites peuvent paraître un peu différents selon sur quoi on les regarde.

Les réseaux sociaux

Dans les années 90, Internet a commencé à s’étendre et ainsi, quelques années après, les 1ers réseaux sociaux apparaissent. Au départ l’idée était de relier des membres de communautés qui partageaient des critères communs, personnels ou professionnels. La véritable explosion des réseaux sociaux commence vers 2003. Facebook a été créé en 2004 par Marc Zuckerberg, en tant que réseau fermé de l’université d’Harvard. Il a ouvert ses portes vers la France en 2008. Parmi les plus populaires, on peut aussi citer Twitter, Instagram, Youtube, LinkedIn, Whatsapp, Snapchat, etc.

Le vocabulaire dédié aux réseaux sociaux

Dans le vocabulaire du web, on trouve celui spécifique aux réseaux sociaux. En effet, avec ce monde parallèle, de nouveaux termes sont apparus… Je vous fais ici un tout petit aperçu :

Un avatar est la représentation d’un internaute sur le web. Il a au minimum un pseudonyme (sorte de « nom de scène »). Il peut aussi afficher une image (photo ou dessin) et une courte description. En bref, c’est une signature numérique contenant son identité (vraie ou imaginée).

Un blog est une sorte de journal sur le web présentant un fil d’actualités. L’administrateur en choisit le ou les sujets. Les publications sont des articles sur lesquels les visiteurs peuvent parfois laisser des commentaires. Parfois, on peut s’inscrire aussi à une newsletter.Dans ce cas, on reçoit un mail de notification de la parution de chaque nouvel article. L’administrateur a un rôle de modération. Avec ce rôle il choisit de valider ou non une inscription ainsi que la publication des commentaires.

Sur Facebook, chaque utilisateur est connecté à d’autres abonnés qui sont alors pour lui des amis. On y lit des publications (vidéos, photo, citation) sur lesquelles on peut faire des Like. Cet apparemment anodin pouce bleu signifie que l’on aime le contenu. En réalité c’est un critère capital dé référencement très utilisé par les robots des moteurs de recherche.

Sur Twitter ou LinkedIn cette communauté d’amis s’appellent des Followers.

Le hashtag est le caractère dièse, #. Il est utilisé dans les réseaux sociaux pour catégoriser les publications en mots clés. Le réseau social va alors indexer l’article et en cliquant sur  cet hashtag l’ensemble des publications similaires est présenté. Initialement il est utilisé sur Twitter mais maintenant d’autres l’autorisent également : Facebook, LinkedIn, Google+, Instagram.

J’espère que cet article a répondu à vos attentes. Si vous avez besoin de précisions ou que vous souhaitez avoir un article sur un sujet particulier (dans le domaine du web quand même!) n’hésitez pas à laisser un commentaire ou à me contacter.

Je vous souhaite une excellente journée et vous dis à très bientôt!

 

Professanimateur

Page d'accueil du site Professanimateur

- Professanimateur -

Le concept de Professanimateur initié par Christophe Gatesoupe est une approche novatrice pour l’éducation et l’apprentissage. Il propose d’intégrer à l’enseignement l’Optimisation de la Performance Cognitive (OPC) à travers l’utilisation des sciences cognitives.

Il s’agit en fait d’enseigner autrement pour recentrer les apprenants dans un contexte positif et motivé.

En premier lieu il fallait organiser les écrits et les idées du client pour cibler et présenter ce qu’est un Professanimateur. Grâce à ses nombreux talents, Christophe il met toutes ses connaissances, acquisitions, compétences et savoirs au service de cette idée novatrice.

Ainsi, dans le site, au-delà de la présentation générale, on trouve une rubrique dédiée aux événements et une autre aux actualités.

Dans ce travail, nous avons également réalisé le logo OPC et le schéma de représentation des sciences cognitives.

Librairie l’Attrape-Rêves

Page d'accueil du site de la librairie l'Attrape-Rêves

- Librairie l'Attrape-Rêves -

L’enseigne « L’Attrape-Rêves » est une jolie librairie-salon de thé située en plein cœur de Muret (au sud de Toulouse). La boutique est claire, calme et Vanessa vous y accueille très chaleureusement.

On peut y trouver des ouvrages classiques mais aussi des livres moins connus, écrits par des auteurs locaux, indépendants ou édités par de petits maisons d’édition.

Votre libraire y organise plusieurs fois par mois des événements: des ateliers pour les enfants, ados et adultes, des soirées jeux de société, des rencontres avec les auteurs.

Le but était donc ici de créer un site qui reflète l’ambiance calme et accueillante de la librairie l’Attrape-Rêves. Au-delà de la présentation générale, il fallait  y mettre en avant tous les atouts du lieu et de son activité. Ainsi, on y trouve la liste des ouvrages des auteurs indépendants et des petites maisons d’éditions, filtrable par catégorie. Chaque livre contient une description précise ainsi que sa couverture.

On peut aussi consulter les événements via un calendrier ou par catégorie (dans le même esprit que les livres).

Les visiteurs peuvent s’inscrire à une newsletter pour être averti par email de la parution d’un nouvel article (événements du mois, promotions particulières, etc.).